Meja Tembak Ikan Online Terbaru Dengan Deposit Minimal 50000

[Gay] Mes coups de coeur

Téléchargement

« Un jeune garçon dans le placard risque d’être outé par son propre coeur qui sort littéralement de sa poitrine pour courir après le garçon de ses rêves. » Je suis heureuse qu’ils aient quitté l’horrible chaîne beaufisante. Ils sont resplendissants et cela fait chaud au coeur… merci à eux et à vous de relayer ces infos. Avec l’idée non seulement de parler des questions LGBT, qui sont le coeur de métier du site, mais d’y apporter aussi l’expérience d’un militant panafricain, ce que je suis également. Être un intellectuel noir, homosexuel, c’est assumer une certaine expérience de la complexité. Lutter contre l’homophobie parmi les uns, contre le racisme parmi les autres, contre les discriminations un peu partout. Le synopsis de cette première adaptation (anglophone, après Absolument fabuleux, de Gabriel Aghion en 2001) promet de retrouver nos deux fashion victims dans des aventures dignes de cette série culte des années 90. Jugez plutôt: «Edina et Patsy mènent toujours la grande vie à laquelle elles sont habituées, virevoltant entre paillettes et glamour, dépensant, buvant et sortant dans les endroits les plus branchés de Londres. Mais quand elles poussent accidentellement Kate Moss dans la Tamise lors d’une soirée de lancement so à la mode, elles se retrouvent au coeur d’une tempête médiatique autour de la disparition prématurée du top model et sont poursuivies sans relâche par les paparazzi. Fuyant sans un sou sur la Côte d’Azur, le paradis des milliardaires, elles échafaudent un plan pour rendre leur échappée permanente et mener la belle vie pour toujours !» Pauvre Mirliton !… j’en ai le coeur brisé ! Il ne lui reste plus qu’à se suicider en mangeant du poisson avarié ! Heureusement fillon est là pour défendre la vertu hétérosexuelle ! Avec ta définition de la droite peut-être (càd tout ce qui ne prône pas la lutte des classes). Pas avec la mienne (càd tout ce qui dédaigne la justice sociale… et préférera la remplacer par la notion de charité par exemple car tous les gens de droite ne sont pas des sans-coeur tout de même).

[Gay] Mes coups de coeur:

Détour en Asie..Thaïlandais chauds!

Moins d’un an après la fin de La Dixième Muse, l’équipe rédactionnelle lance en effet un autre titre lesbien, le mensuel Jeanne Magazine. Cette fois, il n’est disponible que sous format numérique “enrichi” (avec des liens, des vidéos…), “ce qui nous coûte évidemment moins cher, même si l’application engendre également des frais”. “Pour Jeanne, on a gardé ce qui marchait le mieux dans La Dixième Muse : les pages d’actus et culturelles, les portraits, les interviews… On y a ajouté plus de témoignages et des thèmes qui nous tiennent à coeur comme l’écologie, les femmes qui voyagent, qui créent leur entreprise…” explique Stéphanie Delon, qui a retrouvé son poste de rédactrice en chef et dirige une équipe de “sept ou huit” rédactrices, selon les numéros. Entre les abonnements (25€ par an) et les ventes au numéro (à 2,69€), chaque édition de Jeanne Magazine s’écoule aujourd’hui à environ 3 500 exemplaires. Je trouve l’hommage très émouvant et réussi. Evidemment, les haters s’en donnent à coeur joie. C’est drôle et tellement de mauvaise foi Fruits et légumes, fromages, charcuterie… le long de la Saône sur le quai St Antoine ; ouvert du mardi au dimanche de 6h00 à 13h00, le marché St-Antoine c’est un petit air de Sud et de vacances au coeur de Lyon. Vous pourrez également déguster vos achats sur une des buvettes avec une vue imprenable sur la colline de Fourvière.                              Pour le connaître par coeur, clik dessus! Clip du jour : appel au secours (des coeurs en détresse?). Reprise. Retcho mon petit coeur!

Photo de la belle bite dun fidèle du blog :-)

Tué le 6 août, Johnny Aubert n’a été découvert que le 27, vêtu simplement d’un tshirt et de chaussettes, le corps lardé de coups. Il a reçu notamment un meuble et une haltère sur le crâne. Une expertise avait conclu que Maximilien, ancien amant de la victime, avait un discernement altéré au moment des faits. Le juge n’en a pas tenu compte. Les policiers avait par ailleurs découvert des inscriptions homophobes sur la scène de crime. En conséquence, le tribunal a retenu la circonstance aggravante d’homophobie. Quand j’aime, samouraï @Gubijinso, je ne compte plus les coups ! Ah oui, j’avais pas capté la fin de l’alinéa 4 du sous amendement 400 : « par l’effet des traitements médicaux ». Et Binet qui se gargarisait sur la « démédicalisation ». Si ça reste tel c’est vraiment du f… de g… On en est quasiment revenues au libellé normatif et sexiste de l’abominable projet de loi Delaunay (vous vous rappelez, « l’apparence des vrais hommes et des vraies femmes », biceps et talons aiguilles !). Il y a des coups de pied au derrière qui se perdent, là… Il est de notoriété publique que les deux hommes ne s’apprécient pas beaucoup, s’étant déjà livré à une battle de tweets en juin 2011, à coups d’insultes et de comparaisons douteuses. Frank Ocean avait notamment assimilé Chris Brown à Sisqo (dont la carrière bat de l’aile depuis une petite dizaine d’années) ou à Ike Turner (vous avez sûrement deviné pourquoi). Par la suite, ce dernier avait eu la bonne idée d’envoyer ses cousins menacer Frank Ocean. L’altercation avait été filmée et diffusée sur le net. Vous avez dit puéril? J’ai eu plusieurs gros coups de cœur. Le tout premier est le concert de La Roux: les Everything But The Girl ont enfin accouché d’une merveilleuse petite fille! Cette Anglaise [Elly Jackson, la moitié du duo, NDLR] a mis le feu au festival de dia! Elle a une voix qui tue, toujours sur le fil, on adore… Placement de produit! Le Tennis à tous les coups, écrit avec ma consœur Myrtille Rambion est sorti le 15 mai, cinquième opus et toujours autant de plaisir. L’ouvrage est cette fois éclaboussé par le talent de la photographe Corinne Dubreuil. Double plaisir.

Hung Czech Jock Thomas Wilson From BadPuppy

Vernon Subutex 1 et 2, Virginie Despentes, Grasset. Cinq ans après Apocalypse Bébé, Virginie Despentes nous balade des quartiers bourgeois de la capitale aux HLM de banlieue, au gré de l’errance d’un SDF aux yeux clairs, le fameux Vernon Subutex, cet ancien disquaire au sobriquet intemporel, aussi grotesque qu’héroïque, qui squatte à droite à gauche, encombré de ses souvenirs et garant d’un testament, celui de son ami le chanteur Alex Bleach, dont on ne sait pas encore trop s’il s’agit d’un trésor ou d’un fardeau. Il butine d’appart en appart, chez d’illustres inconnu.e.s ou de vieilles connaissances, le moyen pour l’auteure de se glisser dans la tête d’hommes et de femmes qui n’ont en commun que d’être lié.e.s à cet anti-héros balloté par le destin. Sans jamais tomber dans le cynisme ou la complaisance, elle dissèque l’espace mental, le passé, les motivations, les obsessions et les colères enfouies d’un trader cynique, d’une ex-star du porno, d’un père de famille miné par sa propre violence incontenable, d’un jeune facho, d’une journaliste rock, ou d’une femme trans’. Les portraits de Vernon Subutex se dévorent comme on enchaîne compulsivement les épisodes d’une bonne série, pour voir se révéler au fur et à mesure sous nos yeux une formidable toile, où chaque personnage possède des connections avec les autres. Mais Vernon Subutex est aussi un vrai roman, ample et finement construit, qui reflète la violence, sociale et économique, d’un monde qui s’autodétruit, une violence décrite avec la verve inimitable d’une auteure dont on apprécie toujours autant les œuvres-coups de poing. Dans le second tome, l’auteure va rassembler les personnages croisés précédemment autour de Vernon Subutex. Presque gourou malgré lui, c’est lui qui va provoquer chez chacun.e d’entre eux/elles une étrange remise en question de leur existence. Un nouvel épisode moins noir et torturé que le précédent… sans pour autant tomber dans la complaisance. Maëlle Le Corre En 2002, Lionel Jospin ordonne l’annulation d’une campagne jugée « trop osée »… On y représentait diverses pratiques sexuelles auxquelles le public pouvait s’identifier. On y rappelait le message : « Il y a 1000 façons de vivre sa sexualité. Et deux réflexes à adopter : « le préservatif à tous les coups. Le dépistage au moindre doute ». L’autorisation de la pilule, l’IVG, l’adoption possible pour les couples homos sont autant de coups de canif à cet ordre. De plus, toutes les lois d’égalité homme-femme et de reconnaissance des homosexuels fragilisent cet ordre en cassant le modèle familial traditionnel. Nous sommes repéré-e-s et les violences s’intensifient, des coups déferlent, mais la banderole demeure. Les journalistes présent-e-s qui la filment sont également molesté-e-s, leur matériel est jeté à terre. Mylène Farmer sur le mariage gay («sans pédé, elle vend 3 ou 4 CD»), Christine Boutin mariée à son  cousin germain («c’est pas parce qu’elle ressemble à une aubergine qu’il faut sans cesse se la prendre en ligne de tir»), Patrick Juvet («il ferait une très jolie mamie»), mais aussi les lesbiennes butch ou encore les extrémistes catholiques, tout le monde en prend pour son grade dans ces sketches où deux secrétaires analysent l’actualité à grands coups de phrases assassines et de remarques au vitriol. Corrine et Christiane sont interprétées par Alexandre Brik et Benoît Pétré, qui sont les auteurs des sketches. Deux clips de trois minutes, filmés dans un bureau comme leurs modèles revendiqués, Alex Lutz et Bruno Sanchez et leur «Revue de presse de Catherine et Liliane» du Petit Journal sur Canal+. Djemilee Schuss: Djemilee Schuss (Djemilicious) est née il y a bien 10 ans aux UEEH à Marseille (Université d’été Euroméditerranéenne des homosexualités) où elle a reçu son diplôme en Genderfreak et folie militante des mains de monsieur K, Coco & Nizar (Hello Max Donzel ), Rikita piole, Madame H, Corinne et Monsieur Katia. Elle fait ses classes parisiennes dans les soirées bêtes et méchantes à la Bellevilloise, les mimioke de Maxime aux Souffleurs, et les très collector soirées Shuffle à la Mutinerie aux côtés de Jérémy Patinier et de la House of Belleville. C’est Jérémy qui lui demande de défendre des textes militants lors des spectacles Paillettes. Depuis elle prend avec le plus grand sérieux son rôle de secrétaire d’état proche de l’Ohio du collectif pour faire vibrer le public à grand coups de cœur et de faux cils, l’éduquer à l’histoire LGBT et le sensibiliser à la follophobie, le sexisme ou le racisme. Du haut de ses 2m10, on dit d’elle qu’elle peut vous balayer d’un coup de faux cils. Mais c’est surtout son cœur qui est grand. Donnez lui votre bouche ou un téton et elle vous le prouvera. » Mariska Stardust: « Mariska est née il y a deux ans. C’est la faute de mon copain, qui m’a montré RuPaul’s Drag Race et qui m’a soutenu dans ce projet. Depuis toujours j’aime m’exprimer artistiquement: je peins, je cous, j’ai fait du théâtre, j’ai tenté de faire de la musique, j’ai même écrit un peu à une époque. Et après tout ça, j’ai découvert le drag, qui nous permet de faire un peut de tout ça, et en plus est revendicatif et politiquement incorrect… Et j’ai kiffé. Cette expérience m’apporte énormément de choses, a complété ma personnalité, et surtout m’a fait rencontrer des gens exceptionnels. »

Long métrage...Thousand Horny Nights!

Comme l’histoire récente l’a prouvée, les avancées mises en avant aujourd’hui par l’ONUSIDA pourraient donc bien être entravées par des décisions politiques. La fin du mandat de François Hollande et le début de celui d’Emmanuel Macron inquiètent les associations : « La France, qui pouvait s’enorgueillir d’avoir porté haut cette lutte, se désengage ces dernières années à coups de petits calculs comptables : retards de paiement de sa contribution au Fonds mondial, réduction de sa contribution à UNITAID, et aujourd’hui une coupe de 158 millions d’euros dans l’aide publique au développement pour 2017, en contradiction avec les promesses du candidat Emmanuel Macron. » Brice Ehmig est lesbienne et elle n’a pas vraiment apprécié le discours religieux d’un prédicateur sur son campus. Elle lui a donc fièrement répondu… à coups de cornemuse. Il y a vingt-cinq ans, dans ce temps que ressuscite 120 battements par minute, c’était ça. Ça. Cette course contre la mort. Cette énergie bandée de la colère collective. Ça. Cette douleur, cette solidarité, cet amour, cette pensée, cette impatience, cette inventivité, cette violence, ce refus de la fatalité, ce refuge, cet humour, cette famille réinventée là où les familles biologiques si souvent avaient failli. Ça. Ces corps qui dansent pour s’oublier et se frotter. Ces corps qui se délitent sous les coups de boutoir du virus. Ces corps qui baisent avec force et se caressent avec tendresse. Ces corps qui se dressent. Ces corps qui s’affrontent aux pouvoirs publics. Ces corps qui s’expriment, qui pensent, qui parlent. Ces corps jamais résignés. Ces corps qui sont là, et ces corps qui disparaissent. Ces corps jeunes, et beaux, ces corps qui meurent, comme celui de Sean, le héros de ce film… Ça. Ce mélange, ce mix pour rester dans la métaphore musicale du titre, de vie et de mort, de joie et de peur, d’amitiés et d’affrontements, de slogans et d’actions… 120 battements par minute redonne corps à tout ça comme aucun autre avant lui. Le designer jamaïcain Dexter « 3D » Pottinger a été retrouvé chez lui, assassiné à coups de couteau jeudi dernier. En 2016, il avait été le « visage de la fierté » de la Jamaica Pride. Une visibilité pas anodine dans un pays très homophobe. Deux ans plus tard, le 9 juin 1989, trois journalistes, Luc Coulavin, Didier Lestrade et Pascal Loubet crée Act Up-Paris, sur le modèle d’Act Up, une association de lutte contre le sida américaine. Act Up-Paris est radicalement différente de Aides. Elle se définit au départ comme une association de militants issus de la communauté homosexuelle. Elle alertera les médias avec des coups d’éclats retentissants et surtout efficaces : l’interruption de l’office de la Toussaint à Notre-Dame de Paris en 1991 ou encore l’encapotage de l’Obélisque de la Concorde en 1993 dont l’image a fait le tour du monde… Coups de langue et coups de queue en profondeur!

December 5, 2011 at 6:34 AM

Donc mon aprèm, ça va être coups de fil au pote pour la soirée de ce soir, un peu de lecture, un peu de blog, un peu de télé, et un peu de zique. Là, suis entrain découter Tous les coups sont permis!! Il y passa quelques coups de langue bien plaçées, histoire de mouvrir un peu. Je la sentais titiller mon anus, elle faisait danser ma rosette. Cetait super... je bandais Une première fois inatendue ! Nouveau jour et nouvelle semaine ki commence! Tiens, il neige, cest assez rare par ici pour le Julien Massillon: Joyful, joyful, dans Sister Act 2

AWESOME!!!! I LOVES YOUR ASS SOUNDS BEAUTIFULLY ASS!!!!

Bon, on annule notre mariage ?? Toutes les études sont invalides… surtout celles de Regnerus, que ce mec a déjà cité il y a quelques années. En plus il croit au complot du djendeur. Si ce mec est psy, qu’il devienne son propre patient. Crème épilatoire et branlette pour Ton! Si les médias périclitent c’est surtout parce-que les modelés économiques évoluent. Cuddling until you are “sick of it". En quelques tweets, l’avocat raconte l’amour qui a uni Edith «Edie» Windsor et Thea Spyer pendant plus de 40 ans, puis le procès intenté par la première aux États-Unis.

Un Black baise bareback 2 passifs en alternance !

Cette stigmatisation n’est pas une première au Nigéria. En 2013, a présidente de la Ligue féminine de football au Nigeria, avait annoncé officiellement que les joueuses lesbiennes ne seraient plus admises dans les clubs et dans la sélection nationale, provoquant de nombreuses protestations. When back in 2010 this ginger dude Danny Harper made his debut at RandyBlue, we couldn’t fully appreciate his beauty as there were different … Patchwork...Rétro:Crescendo!: Cool Graphics at iLLpic.com Le changement d’avis de la semaine: Johnny Weir convaincu par Donald Trump votera Hillary Clinton On a donc demandé à différentes personnes, plus ou moins connues du public LGBTI, parfois engagées, parfois pas du tout, si elles voulaient bien participer à des lectures de textes parlant de questions écologiques, et dont la plupart s’accompagneraient d’un effeuillage. À partir du moment où ça a pris, où on a eu des retours positifs, c’était parti. Ce n’est pas plus compliqué.

En retard:Mardi...Minets en tenue légère !